PROJET DE PLU POUR NYONS : de bonnes orientations et quelques bémols

Nyons

Les conditions d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour la commune de Nyons sont de qualité et ses principales orientations sont intéressantes avec notamment l’accueil de jeunes ménages, l’OAP de Salérand, la gare routière, les entrées de ville etc ..) ; il manque cependant un emplacement pour l’espace culturel hors du centre ville et un engagement fort pour la création d’un Pôle numérique.

L’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui remplacera bientôt le POS, est un acte majeur d’une municipalité, qui doit déterminer pour les dix prochaines années quelles parties du territoire de la commune seront réservées à l’habitat, aux activités économiques et agricoles et aux espaces naturels et quelles doivent être les règles d’urbanisme applicables dans chacune des zones.

La séance du Conseil municipal de Nyons du 17 novembre 2016, a été l’occasion de débattre des orientations proposées, pour élaborer le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

Pour ma part, j’ai souligné les très bonnes conditions d’élaboration du PADD grâce à (1) l’expertise et la qualité du travail du cabinet « Latitude », (2) les modalités de concertation des acteurs et (3) l’association de tous les élus aux travaux ; j’en ai donc félicité Monsieur le Maire et son adjoint à l’Urbanisme et aux Travaux.

Sur le fond, j’ai indiqué que je partageais globalement le diagnostic qui a été réalisé, ainsi que les principales orientations proposées, comme : (1) Favoriser l’implantation  des jeunes ménages et des familles, (2) Favoriser le développement de l’offre locative, (3) l’OAP du plateau de Salérand qui constitue une offre de foncier importante, dans le cadre d’un aménagement global et cohérent, (4) Création d’une véritable Gare routière, (5) Renforcement des structures d’hébergement du CFPPA, (6) Aménagement du quartier des Gacomons, reconnu comme zone d’activités, (7) Amélioration des entrées de ville.

J’ai par ailleurs pointé quelques manques et une divergence : (1) S’agissant du renforcement de l’offre d’équipements de loisir, la salle de spectacles n’est pas mentionnée, alors qu’il faudrait prévoir un emplacement de substitution à celui prévu actuellement (centre ville), comme un plan B pour répondre à la contestation grandissante.

(2) Concernant le secteur Tertiaire, plutôt que de vouloir favoriser l’accueil, il faudrait s’engager plus résolument dans cette voie et offrir d’ores et déjà des locaux à des start-up spécialisées dans le numérique (3D, sites internet, créations d’applications etc …) en s’appuyant notamment sur les compétences et les initiatives d’ASOFT. J’ai ajouté que pendant les campagnes électorales de 2011 et 2014, j’avais proposé la création d’un Pôle numérique dans le Nyonsais (voir  ).

La divergence porte sur le rythme de croissance démographique qui permet de déterminer quels sont les besoins en logements et en foncier constructible. Le projet de PADD avance une croissance démographique de 0,8% par an, tout en expliquant que la stagnation constatée récemment « est liée à l’absence de foncier mis sur le marché ou de produits adaptés à la demande ».  Pour ma part, je pense qu’il faut être plus prudent car de 1982 à 2008 (26 ans) la population nyonsaise a progressé régulièrement au rythme de + 0,6% par an,  passant de 6 061 à 7 096, pour diminuer fortement entre 2008 et 2013 (6 657), avec -1,2% par an. Je trouve qu’il serait plus raisonnable de retenir une croissance de + 0,6% par an plutôt que +0,8%, si l’on considère que le recensement de 2013 a pu être incomplet, comme les statistique fiscales semblent le démontrer.

Enfin, concernant la baisse d’attractivité de Nyons, pour l’installation des ménages, il me semble qu’elle résulte d’avantage d’une offre locative insuffisante, du prix élevé du foncier et d’une fiscalité trop lourde.